Présentation

Vidéo de Hervé Gallepy – Armeo media

Situé sur la commune de Saint-Piat en Eure-et-Loir, entre Maintenon et le hameau de Changé, le site archéologique des mégalithes de Changé a fait l’objet de 18 campagnes de fouilles. Ensemble de mégalithes (dolmens et menhirs) ayant des vocations sépulcrales et cérémonielles, le site est un élément incontournable du patrimoine local. Les fouilles, menées par Dominique Jagu, ont permis de révéler un nombre considérable d’informations sur les rites et pratiques funéraires de l’époque néolithique.

Les monuments ont été érigés vers 3 500 ans avant JC, sur une presqu’île de confluence entre l’Eure et un ruisseau aujourd’hui disparu. Les dolmens ont été construits en blocs de grés provenant de 3 km. Le dolmen sépulcral, dit “Dolmen Petit”, était recouvert d’un cairn constitué de blocs de calcaire. Une douzaine de personnes ont été inhumées dans ce dolmen. L’autre dolmen, dit “Dolmen du Berceau” était lui utilisé pour des cérémonies. Il n’a jamais abrité de corps. Ce dolmen possède de remarquables gravures sur deux de ses piliers. Les dolmens ont été transformés et fermés, recouverts d’un immense tumulus de terre et de pierres.

Beaucoup plus tardivement, à l’époque gallo-romaine, le site fut réutilisé en tant que fosse. À l’époque mérovingienne, il fut de nouveau utilisé en tant que nécropole. Les fouilles permirent d’y retrouver une centaine de corps datant de cette époque beaucoup plus proche de nous. Par la suite, les lieux furent définitivement abandonnés, jusqu’à leur redécouverte par Léon Petit en 1924.

C’est ce site exceptionnel que la Communauté de Communes des Terrasses et Vallées de Maintenon a souhaité mettre en valeur par la création d’un musée de site. Ce dernier permet au département de bénéficier d’un lieu original de découverte et d’animation autour d’un patrimoine ancien grâce à la participation du Comité d’Étude, de Documentation et de Sauvegarde de la Nature (CEDSN) et des partenaires. L’objectif est à la fois de faire des mégalithes de Changé un site archéologique incontournable pour le tourisme en Eure-et-Loir, mais aussi de donner aux habitants de la Communauté de communes l’opportunité de mieux comprendre ce patrimoine vieux de près de 6000 ans.